Actualités

Championnats du monde Para Natation Londres 2019 :: jour 4 :: Claire Supiot au pied du podium, Jade Le Bris en finale

  • date
  • 13 septembre 2019

Trois Tricolores étaient dans le bassin londonien des Jeux olympiques et paralympiques de Londres 2012 lors de ce 4e jour des championnats du monde. Si Théo Curin (S5) n’a pas réussi à se qualifier pour la finale du 50 m papillon, Claire Supiot et Jade Le Bris (S8) ont respectivement terminé 4e et 8e du 400 m NL. Tous les trois ont encore signé de nouveaux records de France et amélioré leur marque personnelle. La France reste pour le moment à 4 médailles (1 en argent et 3 en bronze). 

Il n’y a pas de regret à avoir. C’est le grand enseignement de ce 4e jour de compétition à Londres. L’équipe de France a encore été au rendez-vous et ce, même si pour la deuxième journée de suite, il n’y a pas eu de médaille. « Claire Supiot, Jade Le Bris et Théo Curin ont tous signé de nouveaux records personnels », évoque Guillaume Domingo, Entraîneur de la discipline pour la Fédération Française Handisport.

La journée à une nouvelle fois tenu toutes ses promesses. Claire Supiot et Jade Le Bris, engagées sur 400 NL en S8, ont toutes les deux réussi à se hisser en finale.

Claire Supiot en série à 5’02″59, a su trouver le bon dosage pour cacher un peu son jeu tout en mettant l’engagement indispensable pour prendre des repères dans l’optique d’une finale où les quatre favorites attendues se retrouvaient. Au terme d’une finale riche en émotion et rebondissement, l’Angevine n’a rien lâcher et se sera battu jusqu’au bout pour boucler la distance en 4’52″07. Pas suffisant pour monter sur le podium de cette course remportée par Alice Tai (4’49″01). L’Anglaise a devancé l’Italienne Francesca Palazzo (4’51″21) et l’Américaine Jessica Long (4’51″45). « Il n’y a pas de regret à avoir. Claire a fait sa course et le spectacle entre ces quatre nageuses fut à la hauteur de l’évènement. Les deux enseignements forts sont les suivants : Claire va au regard de sa performance du jour réellement pouvoir lutter à l’avenir pour le titre sur les grandes échéances internationales. Et avec Maxime Baudry, son entraîneur, ils ont trouvé les clés pour être prêt le jour J et performer lors des grands rendez-vous ( moins 5 secondes sur son records personnel troisième Record de France déjà lors de ces championnats du monde», commente Guillaume Domingo.  

Jade Le Bris, 8e de la finale, a réussi son objectif d’intégrer le top 8. Après avoir signé 5’14″36 en série, la Tricolore, qui vivait ainsi sa première finale mondiale, a établi un meilleur temps (5’13″99). « Une finale mondiale est très importante pour l’expérience. Elle améliore deux fois ses temps et répond donc présente. Il faut de la maturité sur 400 m NL or elle n’a que 19 ans. Mais elle démontre un potentiel intéressant qui nous laisse à penser qu’elle pourra s’y épanouir et faire de bons résultats sur cette course à l’avenir. Et pourquoi pas dès la saison prochaine. »

Théo Curin (S5), pour sa part, a aussi nagé un beau 50 m papillon, en 40″05. Comme ses deux coéquipières, le nageur de Lunéville a abaissé son chrono perso. « Sa prestation ouvre de vraies perspectives. Théo a déjà effectué de vrais progrès sur cette épreuve. »

Ce vendredi, le programme des Français est plus copieux. Ugo Didier, prendra part au 400  NL. On retrouvera ensuite Florent Marais et Anaëlle Roulet, tous deux en S10 (H et F) sur 100 m papillon. Claire Supiot (S8), Laurent Chardard (S6) et David Smétanine (S4) nageront le 50 m NL et Alex Portal (S13) le 200 4 nages . « C’est une journée importante et chargée pour le clan tricolore. Il va falloir poursuivre cette vague de record personnelle et réussir à remonter sur la boîte pour la confiance individuelle et collective. Il faut démontrer que même si cette équipe est jeune elle est aussi ambitieuse et à faim de médailles. »

Les records de France de jeudi.

Claire supiot : 400m NL S8 4’52’’07


Réalisation Studiolenni, Nîmes