Rio 2016 – Vendredi 9 septembre

Chers Amis,

Après quelques jours de silence, je reprends la plume pour mes habituels nouvelles de la natation aux Jeux…

Vous aurez compris que le décalage horaire entre le Brésil et la France peut justifier l’heure à laquelle je rédige cet article. Aussi, je m’efforcerai, dès demain, à trouver le bon timing pour que vous puissiez nous rejoindre, dès votre réveil, dans le déroulé de chaque journée écoulée.

Mais revenons quelques jours en arrière avec la cérémonie d’ouverture des jeux ; Rituel habituel de préparation, la délégation française, habillée en tenue d’apparat, se regroupe en début d’après-midi devant les hébergements. C’est le moment des photos de groupes, des échanges interdisciplinaires sur l’état de forme, les programmes d’épreuves, … et les souvenirs des précédentes éditions…

Avec certains, nous sommes même remontés jusqu’en 1992, date de ma première participation à un défilé… Mais ça c’était avant…

15H30, Après avoir échangé une dernière fois avec les 3 garçons de l’équipe qui ont fait le choix de rester au village, direction les bus pour une heure et quart de route vers le stade mythique du Maracaña.

Bonne ambiance assurée dans le bus, nous sommes avec le porte-drapeau, Michael Jeremiaz du tennis, qui animera ce trajet dans la bonne humeur…

A la descente du bus, nous savons qu’il faudra se déplacer sur 1300m avant de pénétrer dans le stade. Mais cette distance est vite parcourue et dans l’espace d’attente devant le stade, les occupations s’organisent : match de foot pour certains (c’est le lieu pour !!!), discussions entre collègues, échanges avec les autres nations, tous en habit de cérémonie, …

Quelques mètres encore avant de pénétrer dans le couloir d’entrée du stade ; la délégation française ne manque pas d’entonner une nouvelle fois la Marseillaise dans un élan unanime… A ce moment, il n’y a plus de différences entre nous mais qu’une cohésion de groupe… Nous sommes Français, fiers de l’être et nous sommes prêts à représenter le pays pendant les 10 jours qui vont suivre…

19H20, nous sommes enfin invités à rentrer dans le stade. Imaginez une clameur qui s’élève et nous envahit. Sous le feu des projecteurs, nous découvrons ce lieu connu dans le monde entier. Pour les aficionados, fouler ce terrain a quelque chose de transcendant, et fidèles à nous-mêmes, nous commençons à défiler (dans un ordre de bataille qui me fait penser à la sortie des gaulois de leur village quand ils vont attaquer les romains dans Astérix) devant les cariocas et les nombreux supporters présents …

Signes devant les caméras, saluts à la foule, danses avec les bénévoles présents, … c’est la fête et le passage d’un temps de préparation à celui de la réalisation…

Certains auteurs ont pu parler de moments « initiatiques », de passage d’un monde à un autre, d’un état à un autre, l’ouverture d’une « parenthèse » extraordinaire comme l’ont certainement ressenti nombre de nos prédécesseurs… Toujours est-il que les participants aux Jeux rentrent dans un monde « réservé », un espace et une dimension dans lequel tous n’ont pas accès mais qui impose une responsabilité et un engagement… une image.

Une cérémonie plaisante, avec beaucoup de musique, de danses et quelques tableaux dans une ambiance survoltée. La cérémonie des serments traditionnels concernant le respect de l’éthique et des participants, les discours de bienvenue du président du comité d’organisation et de l’IPC et l’arrivée de la flamme qui viendra officialiser le début des Jeux…

Les amis, on y est, enfin !!! Demain, début des compétitions pour les nageurs et pour d’autres disciplines.

 

1er jour de compétition : Les résultats, vous les connaissez car vous avez pu les vivre en direct.

David, Théo et Anita ont ouverts le bal avec trois finales qui se concluront par deux 4ème place (David et Théo) et une 8ème place (Anita).

Il est vrai que je m’étais « habitué » à ce que nous obtenions la première médaille de la natation le premier jour de compétition lors des Jeux mais… Le sport n’est pas une science exacte et le centième qui manquera à David pour arborer une médaille de bronze est le symbole de cette espace temporel aléatoire.

Je salue nos trois nageurs du jour car ils n’ont pas failli, les autres ont été meilleurs… D’autres épreuves les attendent et ils sont de nouveau mobilisés pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

L’anecdote du jour : je suis en chambre d’appel au rez-de-chaussée avec Anita et soudain un orage gronde, les murs tremblent et un fracas assourdissant envahit la pièce… Explication : Un brésilien vient de rentrer dans l’arène et les milliers de spectateurs présents hurlent et tapent des pieds… Ceci explique cela… C’est ça aussi les Jeux ; la présence d’un public !

Je vous salue tous et, en cette deuxième journée, aurai l’occasion de vous narrer la suite dès ce soir…

Très cordialement.

 

Rio2016_20160908_Luc Percival_01109

 

News de dernière minute : A l’issue des séries ce matin, Charles Rozoy se qualifie 3eme pour la finale aux prises avec 3 chinois, tous en 1’01’… Elodie Lorandi se place 4eme des séries et ira se battre également pour tenter de décrocher un podium car sur le 50M NL, tout est permis… L’après-midi promet d’être très chaud !!!

Jean-Michel WESTELYNCK
Directeur Sportif Natation Handisport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *