LA CLASSIFICATION

Le principe

A la vue de la multiplicité des handicaps, de la spécificité de chaque déficience, on peut, à juste titre, s’interroger sur l’organisation des épreuves et les moyens à mettre en œuvre pour que tous les compétiteurs soient sur un pied d’égalité au départ de chaque course.

Pour ce faire, il existe un système de « classification intégré », propre à la natation et appliquée par les instances internationales, complexe mais relativement juste, qui regroupe toutes les familles de handicaps. Son principe est d’évaluer le potentiel physique de chaque compétiteur afin de leur permettre de se classer que sur leur seule valeur sportive.
Le système utilisé est en constante adaptation pour être le plus efficient possible et peut être modifié dans les deux ans qui suivent les Jeux Paralympiques.

Le handicap moteur

  • Il existe 10 classes « S », (S1 à S10) pour les nages papillon, dos et crawl (qui privilégient la puissance des membres supérieurs),
  • Une classification spécifique en SB (de SB1 à SB9) pour la brasse,
  • Une classification en SM (de SM1 à SM10) pour les épreuves du 4 Nages.

La déficience sensorielle

Pour les déficients visuels,

  • Il existe 3 classes « S », (S11 à S13) pour les nages papillon, dos et crawl,
  • Une classification spécifique en SB (de SB11 à SB13) pour la brasse,
  • Une classification en SM (de SM11 à SM13) pour les épreuves du 4 Nages.

Pour les déficients auditifs,

  • Il existe 1 classes « S », (S15) pour les nages papillon, dos et crawl,
  • Une classification spécifique en SB (de SB15) pour la brasse,
  • Une classification en SM (de SM15) pour les épreuves du 4 Nages.

En conclusion, le passage à la classification pour un compétiteur est obligatoire.  La classification est effectuée de manière précise au niveau national par des classificateurs agréés, et sera revue systématiquement en cas de participation à une épreuve internationale.

Cette étape n’est pas toujours évidente à vivre et demande la plus grande précision possible. En effet, une erreur serait susceptible de compromettre la carrière sportive d’un nageur.


Réalisation Studiolenni, Nîmes