Actualités

Championnats du Monde J 4-5

  • date
  • 7 décembre 2017
 

Cinquième médaille pour les nageurs de l’équipe de France aux championnats du monde à Mexico.

Elle est signée Théo Curin sur 200 m NL, sa course de prédilection. Le Français a été devancé par l’intouchable brésilien, Daniel Dias.

La France a passé la cinquième ce mercredi lors des championnats du monde disputés à Mexico depuis samedi dernier. Théo Curin, du haut de ses 17 ans, a décroché l’argent sur le 200 m NL, sa course favorite.

Une seconde deuxième place après celle accrochée sur 100 m NL, samedi. Un regret, le pensionnaire de Vichy n’est pas parvenu à établir un nouveau record personnel. « C’est sans doute lié à sa blessure survenue en mai », relativise le Directeur Sportif Sami El Gueddari. Théo Curin s’est en effet fracturé le bras en cours de printemps. Cela l’a éloigné deux mois et demi des bassins. « Au regard de sa forme du moment et du travail effectué il y a de nombreux motifs de satisfaction, développe Fabien Maltrait, son entraîneur au Pôle. Il a bien construit sa course en maîtrisant bien son rythme durant les 100 premiers mètres. En revanche, sa deuxième moitié de course est un peu moins bonne qu’à Rio ou que lors des championnats d’Europe. » Rien d’alarmant au regard de sa saison. « Le plus difficile en natation est de créer de la vitesse, explique Sami El Gueddari. Après, il s’agit de l’entretenir et de progresser. ».  Ces résultats obtenus la veille sur 50m NL ( 4eme place avec a la clef un record personnel abaissé de plus de 7 dixième sont des signes encourageants en ce sens).

Le staff, satisfait de ces cinq médailles, n’oublie pas non plus l’altitude qui pèse notamment sur les courses de plus de 100 m.  Conscient du travail qu’il reste à fournir, cette nouvelle médaille de Théo Curin apporte néanmoins un formidable accélérateur de motivation à ce groupe jeune et sur la voie des Jeux Paris 2024. « Théo ne se laisse pas aveugler par cette médaille. Il a bien conscience de son chrono et de ce que cela induit en termes de travail et de rigueur à avoir au quotidien, apprécie Fabien Maltrait. C’est une preuve de maturité. »

Une maturité dont il a su faire preuve sur 50 m NL où il améliore encore son record personnel et finit 4e derrière le top 3 des Jeux de Rio. // J. Soyer

LES CINQ MÉDAILLES FRANÇAISES

Ugo Didier (S9) : or sur 100m Dos.

Théo Curin (S5) : argent sur 100m NL et 200m NL.

Anaëlle Roulet (S10) : argent sur 100 m Dos

Emeline Pierre (S10) : bronze sur 100 m Dos.


Réalisation Studiolenni, Nîmes